ESKIS Paysagistes | Aménagement d’une cour oasis – GS J.Chirac
17951
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-17951,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-6.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.3.4,vc_responsive
 

Aménagement d’une cour oasis – GS J.Chirac

AMENAGEMENT D'UNE COUR OASIS - GS J.CHIRAC I Castelnau Le Lez


Maitre d’ouvrage : Ville de Catelnau le Lez
Mission : Aménagement d'une cour oasis - GS J. Chirac
Surface : NC
Calendrier : Maîtrise d'oeuvre 2019-2020
Equipe : BPA architecture PLA Architectes P3G (VRD)
ESKIS Paysagistes

Categorie
Equipements publics
Description

Le futur groupe scolaire Jacques Chirac, situé dans un contexte très urbain est soumis au climat méditerranéen ainsi qu’aux pics de chaleur, plus élevés en ville. Alors pour réduire les îlots de chaleur et construire un environnement plus naturel aux enfants, l’aménagement de la cour est  travaillé comme un jardin luxuriant, un havre de fraicheur où
l’imaginaire des îles est développé dans les choix d’aménagements (couleurs, matériaux, jeux, etc…).

La limite entre la cour maternelle et la cour primaire est traitée par un grand jardin creux, imaginé comme une réserve de biodiversité, un tableau évoluant au fil des saisons qui, grâce à sa légère topographie, vient récupérer les eaux de pluies. De plus, les deux cours sont largement ombragées par le couvert des nombreux arbres plantés autour des îlots ludiques.

Un travail est mené sur l’aménagement de revêtements drainants pour lutter contre l’imperméabilisation des sols en ville. Ainsi la cour est entièrement pavée ainsi qu’une partie du parvis. Des zones d’interface et de repos (jardin pédagogique, terrasses, salons) sont matérialisées en pavés à joints larges enherbés. On retrouve également
un sol amortissant réalisé en copeaux de bois. Les surfaces imperméables en béton et enrobés sont donc limitées au maximum aux espaces de circulations et sports.

Enfin, le jardin se poursuit sur la cinquième façade et sur les espaces publics adjacents. La toiture est largement plantée d’essences méditerranéennes pour recueillir les eaux de pluie et contribue aussi à réduire les températures dans le bâtiment.